On aime (libre de pub)

Images Aléatoires

  • bel-image-passe-40
  • bel-image-passe-120
  • bel-image-passe-151
  • curiosa-66
  • bel-image-passe-391
  • bel-image-passe-408

Il vaut mieux avoir vu avant de lire : Sauvages Seventies

Post 1 : Les critiques

« En 1970, quelle femme.... ».

Curieux de voir commencer un documentaire par ce qui aurait pu être sa séquence de fin.

Quand en « 1974 », sort le film « Emmanuelle », il y a déjà longtemps que la « Révolution sexuelle » est en marche depuis déjà un certain temps. Et ce n'est pas une « mauvaise » adaptation par un tâcheron du cinéma publicitaire d'un « mauvais » roman (mais tout le monde a pu rêver un jour sur des romans de gare, moi le premier) qui peut marquer le débit d'un mouvement commencé depuis déjà longtemps.

Peut-être qu'en montrant comment, un jeune lycéen, mineur et interne, finit par se passionner par ce sujet et être, comme un certain nombre d'autres, un « petit » acteur de la mutation du passage des années 60 au années 70.

En vrac :

Le Petit Larousse (pendant longtemps le seul accès, et encore, aux mots d'argots – qui n'a pas cherché couille ou bite dans le Petit Larousse a manqué une partie de sa jeunesse)

larousse68.jpg

Petit Larousse (édition 1968)

Les Folies de Paris Hollywod (et autres publications vendues sous le comptoir : « Ah non, c'est pour mon grand-père »fait dire le scénariste au « Petit Spirou ». Il est vrai qu'aujourd'hui Internet ouvre à une large culture mais encore faut-il savoir se cultiver!)

Les pions : de jeunes adultes majeurs qui vous accompagnent tout au long de votre existence recluse et quand l'air du temps les mettent en chaleur, ils vous refilent une partie de cette chaleur)

hollywood.jpg

Paris-Hollywood, décembre 1968

Le gaullisme et la chape de plomb morale dont la « Tante Yvonne » était l'héroïne et André Malraux (hélas!), le bouffon.

L'influence américaine à travers deux mouvements : « Les beatnicks » ("Sur la Route") d'abord, les «Hippies » ("Le petit livre rose") en suite... (années 50, années 60) qui nous rappelaient qu'un peu plus jeunes nous avions bouffés de la Guerre d'Indochine ou de la Guerre d'Algérie sans avoir le droit à la parole. Il fallait bien que l'on se rattrape - et nous partions contre les Colonels Grecs ( « Visitez la Grèce, ses Colonels, ses tortures, sa messe obligatoire ») et nous voguions sur un  « Bateau pour le Vietnam ».

livrerose.gif

Notez bien que toutes ce références précèdent Mai 68 et ce n'est pas un hasard.

Alors Emmanuelle ?

Le roman d'Emmanuelle Arsan est paru en 1959, en édition clandestine, chez Eric Losfeld. Dix ans qu'il circulait sous le manteau avant d’atterrir dans l'étude d'un lycée, gratuit, laïque et pas obligatoire (les fils de bourgeois y étaient nettement plus nombreux que les fils de prolos).

Mais il n'y atterrit pas tout seul. A dire vrai, il fallu le film pour y voir un chef d'oeuvre. Sur le moment il fut noyé sous un flot de papier autrement plus riche :

  • Hara-Kiri qui non seulement parlait de chattes et de bittes, mais les illustrait,

    harakiri

    Hara-Kiri (octobre 68, c'est la rentrée !)

  • Planète et Plexus (ah si Pauwels avait été un homme de Gauche cela se saurait)

    plexus.jpg

    Le numéro d'octobre 68 consacrait un interview à Emmanuelle Arsan

pour les magazine

et pour la littérature (on fera bref)

  • Sade dans l'édition de Jean-Jacques Pauvert

    sade.jpg

    Oeuvres complétes

  • Bataille et l'Histoire de l'oeil

    lemort-1.gif

  • L'Histoire d'O

    histoiredo.jpg

  • Sexus d'Henri Miller

    sexus01.gif

  • La Venus Erotica d'Anaïs Nin

    venus-erotica

On pourrait en ajouter encore beaucoup d'autres à la liste. Mais une chose est sure, c'est que ce n'est pas le « Lagarde et Michard » qui nous a fait rêver.

Ils manquent les références politiques. Elles viendront dans un prochain billet.

Quand à la pauvre Emmanuelle ?

Si j'avais eu le final cut de ce documentaire, « Emmanuelle » aurait été ma référence de fin. Le film est retiré de l'affiche du cinéma des Champs Elysées qui l'avait projeté en exclusivité pendant 553 semaines.

Comme les « 55 jours de Pékin » ne résument pas la colonisation de la Chine, les 553 semaines ne résument pas la grande phase d'euphorie sexuelle de la fin des années 60, début des années 70 ;

Mais cette fin viendra en son temps.

Par Libertin Libertaire - Ecrire un commentaire
Mercredi 15 août 3 15 /08 /Août 18:54

Communauté : AllAboutSex - Publié dans : Sexe et politique - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : ADULTE-ERE
  • ADULTE-ERE
  • : amateur divers couple
  • : Cabinet de curiosités autour de l'érotisme, du libertinage et des sexualités alternatives. Amateur de tout ce qui touche le sexe, l'érotisme, la pornographie, le libertinage autant dans le virtuel que dans le réel. A renconter :-)
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 21/07/2005

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Les synthèses


L'armoire
(Une invivation à poster vos contributions sorties de votre armoire secrète)

L'Enfer
(Partagez votre bibliothèque sans risque de voir vos livres disparaître)

Recherche

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés