On aime (libre de pub)

Images Aléatoires

  • bel-image-passe-241
  • curiosa-54
  • curio6.
  • curiosa-123
  • curiosa30
  • curiosa-42

La dernière fois que j’ai mis les pieds dans un salon de l’érotisme à Paris, c’était dans l’ancienne gare de la Bastille, celle qui a laissé la place à l’Opéra du même nom. C’est dire que cela fait un bail. J’ai gardé le souvenir d’un espace où se croisaient brocanteurs, antiquaires, libraires, fabricants de bijoux et autres joyeusetés. On y entrait discrètement ou en escaladant avec bravache les marches de l’ancienne gare. Une majorité d’hommes adultes, quelques femmes matures… et les trésors que l’on pouvait y découvrir : des curiosas, des vieux magazines érotiques ou pornos, des photos d’amateurs des années 50/60 en noir et blanc, des….

 

Je ne sais pas pourquoi, mais c’est avec ces souvenirs que je me suis rendu dimanche au salon « Paris X » au Parc des Expositions du Bourget avec en poche, pdf dument imprimé, mes 5 euros de réduction pour une entrée à 15 euros.

 

Je dois, au crédit de ce Salon, signaler sa réussite, au moins au niveau de la fréquentation. Une demi-heure de queue pour entrer (même pour un libertin pour beaucoup). Enfin au bout du compte et de la queue, 10 euros de perdus à l’entrée.

 

Le hall de la gare de la Bastille était déjà bien impersonnel, mais il avait le charme désuet d’une gare XIXème, un parc d’exposition (béton et métal), mis en valeur par de vagues tentures (en plastique rose ou rouge, des couleurs érotiques, bien entendu !), c’est sinistre. 

 

Le libertinage ne se satisfait pas de la foule, j’ai peur. Et quelle foule : j’ai croisé dans l’après-midi, une majorité de post-ados masculins et boutonneux (jeans, baskets, blousons à capuche, le dress code des clubs comme chacun le sait), quelques groupes mixtes de jeunes adultes (tendance BTS de communication ou école de commerce en goguette – oh, de jolis jeunes gens et de jolies filles, plutôt sexy dans l’ensemble), quelques belles brochettes d’ « hommes seuls » plus ou moins en groupe avec de belles têtes de « touristes sexuels », le verbe haut, en groupe, l’œil fuyant, seuls…. Et, quelques libertins et libertines, simple hypothèse de ma part, au coup  d’œil, une manière de se tenir, de s’habiller, de se déplacer… et finalement de ne pas se sentir à se place.

 

Pourquoi donc étaient-ils tous là ? Pour la grande scène où se succédaient, dans un beat d’enfer, quelques jeunes femmes qui arrivaient déshabillées à 70% et repartaient à 75%. Le spectacle n’était certainement pas sur scène, d’ailleurs, je n’en ai profité que de très loin, en tentant d’accéder à un « hot-dog moutarde ». 5 euros, presque pas perdu, j’avais faim.

 

Sinon, il fallait faire le tour du salon : et d’une manière progressive, premier coin « strip-tease collectif », 3 euros, une grande limousine , « strip-tease individuel », 5 euros, un "bar lounge avec gogos-girls", 7 euros, un « show lesbien », 10 euros et, cerise sur le gateau, « assistez au tournage d’un film x », 25 euros, je suppose, je n’ai pas vu le prix de l’entrée.

 

Ah, j’oubliais, une "photo avec votre actrice porno favorite au lit" (et en slip)… quelques euros toujours en une mousseline vaguement transparente, pour que le public puisse aussi se rincer l’œil.

 

Une constante, le service d’ordre, devant chaque attraction vous donnait une extrême envie d’entrer. Dans le temps, il y avait des bonimenteurs devant les baraques de « strip-tease » des fêtes foraines. Maintenant, ce sont des « patibulaires ». Les temps changent !

 

Pour le reste, essentiellement des stands de marchands de DVD (trois pour le prix d’un), un grand stands de gadgets et de sex-toys (rien de bien neuf), de la lingerie et des tenues érotiques, des chaussures (à talons).

 

Rien de bien intéressant en somme. J’avais 50 euros sur moi (et ma carte bleue). Je suis sorti, ils étaient intacts. 50 euros (au moins de gagné). 

 

Dernier clin d’œil, aux petites jeunes filles qui sortaient avec leurs petits sacs d’achat. Elles s’étaient fait plaisir (et c’est une bonne chose), mais que contenaient les sacs siglés (modèles magasins de luxe) ou les sacs en plastiques gris (modèles sorties de sex-shops). Un clin d’œil à celles qui avaient fait l’acquisition d’un string, d’une nuisette, d’une guêpière…. (les premières), d’un gode, d’un vibro, de boules de geishas… (les secondes). Bonnes soirées en perspectives !...

 

Mais le meilleur restait pour la fin. Alors que je sortais, deux hommes devant moi s’expliquaient : « Il y a le festival du film X, en octobre et le festival de l’érotisme, en mars, à Paris ». Finalement, je tenterai de ressortir mes 50 euros en mars prochain. On ne sait jamais.

Par Libertin Libertaire - Ecrire un commentaire
Lundi 26 octobre 1 26 /10 /Oct 08:36

Communauté : sexe paris pour femmes couples - Publié dans : Espaces Libertés - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : ADULTE-ERE
  • ADULTE-ERE
  • : amateur divers couple
  • : Cabinet de curiosités autour de l'érotisme, du libertinage et des sexualités alternatives. Amateur de tout ce qui touche le sexe, l'érotisme, la pornographie, le libertinage autant dans le virtuel que dans le réel. A renconter :-)
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 21/07/2005

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Les synthèses


L'armoire
(Une invivation à poster vos contributions sorties de votre armoire secrète)

L'Enfer
(Partagez votre bibliothèque sans risque de voir vos livres disparaître)

Recherche

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés